La Commission Diocésaine Justice et Paix de l’Archidiocèse de Yaoundé a tenu le 29 Avril 2015 à la prison principale de Mfou une causerie éducative qui portait sur le bien-être dans le milieu carcéral.

Causerie éducative à la prison principale de MFOU.

La  Commission Diocésaine Justice et Paix de l'Archidiocèse de Yaoundé a tenu le 29 Avril 2015 à  la prison principale de Mfou une causerie éducative qui portait sur le bien-être dans le milieu carcéral.

Tout a commencé par une prière ardemment dite à l'unanimité. Après l'exécution de l'hymne national,  Madame NDZIE Eugénie Simone, a pris la parole pour son mot de bienvenue en sa qualité de régisseur de cet établissement pénitentiaire. Dans son allocution de circonstance, la super intendante de prison a exprimé sa satisfaction d'accueillir les émissaires du Christ tout en les assurant de son entière disponibilité à

œuvrer à l'accomplissement de ses missions dans de très bonnes conditions et d'être à leur écoute durant leur séjour. « Votre descente est une occasion de vous familiariser avec le quotidien du milieu carcéral, avec ses réalités et ses perspectives dans l'optique d'une humanisation effective si chère au gouvernement de notre pays » a-telle ajoutée. L'autre orateur ayant marqué l'attention de l'assistance était le mot de la Coordonnatrice de la Commission Diocésaine Justice et Paix de l'Archidiocèse de Yaoundé. Dans son allocution, Solange Bessom a rappelé l'un des objectifs de la CDJP de l'Archidiocèse de Yaoundé qui est d'aller réconforter les détenus afin qu'ils ne se sentent pas isolés du reste du monde. Car, « l'objectif global de la CDJP de l'Archidiocèse de Yaoundé est de contribuer à la promotion de la justice à la construction, la sauvegarde de la faim et la réalisation du développement intégral des peuples par la défense de la dignité et des droits fondamentaux de la personne humaine », déclarera Mme Solange BESSOM lors d'un entretien accordé à la rédaction. Il faut le souligner, au cours de la causerie éducative, plusieurs valeurs fondamentales ont fait l'objet des recommandations faites aux jeunes incarcérés parmi lesquelles, la civilité dans le souci d'appeler les détenus à bien garder leurs locaux, le civisme afin de cultiver l'attitude de respect des règles et des lois par une personne, la solidarité présente, autre valeur importante fondamentale, afin de faire comprendre aux détenus de ne pas brimer les cadets. « Je ne m'attendais pas à ça...Je rends grâce à Dieu. Je suis content de savoir que quelque part on pense à nous. Après chaque épreuve il y a des leçons à tirer » a déclaré BEKONO Thierry, détenu mineur, enfermé pour vol de console. Après la remise des dons, l'insertion dans le monde du travail après leur sortie de prison a  été abordée.  Puisque nous ne sommes pas meilleurs que nos frères qui sont en prison,  le fait pour eux de se repentir de leur faute doit nous permettre de semer dans leur conscience des grains de positivité, car la société a du mal à accepter les ex détenus. Ceci est d'autant plus vrai qu'il faut construire le pont en détruisant les murs qui bloquent la réconciliation et le pardon, gage de toute Justice réparatrice. Pour cela, nous devons nous efforcer d'essuyer le visage de Jésus Christ  dans le cœur de tous ceux qui sont en prison.

Anastasie ESSA

French English German Italian