Congrès ACERAC sur la famille

 Libreville la capitale Gabonaise a abrité du 14 au 17 Novembre 2013, les 1er travaux régionaux présidé par Monseigneur Louis PORTELLA et facilité par l’abbé Marcus DOGMO enseignant à la faculté de théologie de LUCAC, le congrès ACERAC sur la famille faisant suite à la décision de la 6ème assemblée plénière à l’ACERAC (Association de conférence épiscopale de la région de l’Afrique Centrale) en 2002 à Malabo de mettre en place la commission régionale sur la famille. Cette rencontre avait pour but de relever quelques défis pastoraux. Cerner les problématiques qui peuvent bouleverser l’ordre divin sur la famille, reconquérir l’identité et le bien-fondé de la famille, rattraper les rendez-vous du pape François pour les deux assemblées  synodale sur la famille de 2014 à 2015. Les travaux proprement dit ont tourné autour des témoignages et conférences. La page des témoignages était réservée aux couples choisis par les différentes conférences épiscopales. La présence de ces couples a rehaussé l’éclat de ce congrès. Leurs témoignages des couples en famille tournaient autour des points. L’histoire personnelle de leur rencontre et de leur vie conjugale, la situation du mariage dans les Diocèses et l’expérience de l’apostolat de la famille et son impact dans la vie des couples.

L’on retiendra que la prière est au centre de leur vie, que les mouvements d’apostolat de la famille sont la maintenance des couples, que l’accompagnement des religieux a ressoudé les liens dans le couple que le phénomène des vieux garçons et vielles filles est à combattre. Les témoignages des différents couples ont constitué un temps riche d’échange et partage sur les joies et les peines que vivent de nombreux  couples

dans la région de l’Afrique centrale. La phase des conférences était réservée à la réflexion. Quatre exposées ont ponctué le temps.

Les sous termes retenus : le regard des religieux sur la famille, la famille dans la bible, la question du divorce dans nos sociétés, quel pastorale de famille aujourd’hui à la lumière d’Afrique minus. Monseigneur Samuel KLEDA , Archevêque de Douala et Président de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun, précédé par la sœur Sidonie OYEMBO, de l’Abbé Paulin POUCOUTA et de M. Jacques TOUNGA, a souligné que la pastorale de la famille aujourd’hui doit ressortir quelques éléments fondamentaux de l’identité et de la mission de la famille. Selon lui, « la famille est une institution sacrée fondée sur l’amour parce que bénit par Dieu amour, la famille est un sanctuaire de pain et de bonheur parce que le prince de la paix y est entrée pour offrir le don de la paix qui réconcilie; la famille est un lieu de témoignage et d’évangélisation car l’esprit saint est descendu sur les hommes pour annoncer la bonne nouvelle et témoignage par le respect pour la vie, par l’esprit de partage et de joie. »

La synthèse des travaux auxquels ont pris part la cérémonie d’ouverture madame le ministre de la femme et des affaires sociales du Gabon, le nonce apostolique au Gabon et du Tchad, le président de la conférence Episcopale du Gabon et le président de l’ ACERAC a été faite par l’Abbé Marcus DONGMO qui a mis un relief plus d’une dizaine de pistes de réflexion qui seront débattues à Malabo en Juillet 2014 lors de la prochaine assemblée  plénière de l’ACERAC.    

Abbé Marc MAKANI

French English German Italian